Mini(biblio)mix, c'est quoi ?

Face aux mutations rapides des pratiques culturelles, les bibliothèques doivent revoir leurs ressources et offres de services.

Les mini(biblio)mix ont lieu dans une bibliothèque où des professionnels, des usagers et des créatifs se réunissent pour penser collectivement de nouveaux produits, services ou modes de médiation destinés à répondre aux nouveaux usages.

Le mode d'expérimentation des Mini(biblio)mix s'inspire de deux actions nationales : Museomix et Biblio Remix.

Voir le teaser

 

 

Quelques réalisations à découvrir en vidéo

Médiathèque de Digne : le casque géant 

Médiathèque de Digne : le coin de papotage

Médiathèque de Cavaillon : le barbecue bidouille

Mini(biblio)mix, ça se passe comment ?

Après un bon petit-déjeuner, c'est parti pour une journée bien chargée !

Le matin : observation et réflexion

Une présentation générale de la bibliothèque, en termes d'actions ou de chiffres (recueillis par le biais d'une étude des publics préalablement diffusée) permet de contextualiser la structure d'accueil.

Pour présenter la bibliothèque à ceux qui n'ont pas l'habitude de la fréquenter, l'équipe interne propose une visite guidée des lieux.

Une fois l'observation terminée, place à la réflexion avec une production collective d'ingrédients nécessaires aux sessions de créativité. On parle des publics de la bibliothèque, de ses activités, de ses valeurs, de ses freins et de ses facilitateurs. Tous ces éléments permettent de définir des thématiques transverses afin de donner une impulsion significative pour les ateliers créatifs de l'après-midi.

 

 

L'après-midi : imagination de nouveaux dispositifs pour valoriser la bibliothèque

Après avoir choisi des profils d'usagers fréquentant ou non la bibliothèque, et une action précise à mener en son sein, les participants se répartissent en plusieurs groupes de travail. Ils ont pour mission d'explorer les profils des usagers choisis préalablement afin de produire des scénarios de services pouvant être mis en place au sein de l'établissement.

Une fois ces scénarios écrits, on passe aux travaux manuels afin de les mettre en scène sous forme de “parcours-services”. Le but étant de formaliser le parcours d'un usager dans son utilisation du service imaginé. À l'aide de matériaux créatifs, les groupes réalisent alors une captation audiovisuelle prenant la forme d'un “stop-motion”.

Enfin, les différents groupes expliquent et défendent leurs projets afin d'en discuter collectivement.

Accès directs :