Fidèle compagnon de route du Prix littéraire, Rachid Oujdi est décédé brutalement le 30 décembre d'un arrêt cardiaque. Il avait 51 ans.


Depuis bientôt dix ans, Rachid Oujdi orchestrait la journée de clôture du Prix littéraire des lycéens et apprentis. Avec les équipes de l'Agence du Livre et de la Régie culturelle régionale, il animait cette journée de haute voltige avec bienveillance, générosité et professionnalisme, pour mettre en lumière les jeunes jurés et les auteurs de la sélection.

Homme de radio, de lettres et de cinéma, programmateur ou animateur pour des festivals, Rachid laisse derrière lui une filmographie documentaire à la hauteur de son humanisme.

Homme engagé, dévoué à la cause des migrants et particulièrement des jeunes migrants, Rachid, avec sa femme Sylvie, avait recueilli deux d'entre eux, et nourrissait de nombreux projets pour faire reconnaître leur droit à exister.

Homme debout, Rachid est parti pour un exil forcé. Il laisse un vide béant auprès de sa famille, de ses amis et proches, de tous ceux qui ont eu la chance de le côtoyer.

 

Filmographie

  • Les enfants de l'Ovale… Un essai qui transforme (2012), part à la rencontre de familles marocaines qui ont su dépasser leurs préjugés pour permettre à leurs enfants de se retrouver ensemble grâce à la pratique d'un sport collectif.
  • Perdus entre deux rives, les Chibanis oubliés (2014), raconte l'impossible retour de ces hommes venus travailler d'Algérie en France, aujourd'hui retraités, loin de leur famille et seuls.
  • J'ai marché jusqu'à vous, récits d'une jeunesse exilée (2016), explore le douloureux processus d'intégration de jeunes migrants arrivés à Marseille au péril de leur vie, et les défaillances d'un système qui leur doit pourtant protection ; ils ont moins de 18 ans.
  • Moi, Magyd Cherfi : portrait intimiste d'un chanteur devenu écrivain (2018), dresse un tableau sensible de l'ami et chanteur phare du groupe Zebda.

 

www.rachid-oujdi.com

Accès directs :