Connaissez-vous la perruche Calopsitte ? Ce bel oiseau coloré et sociable a la capacité de mémoriser des mots et de parler. Une association marseillaise porte aujourd'hui son nom. Créée en 2018 par l'écrivain Nicolas Tardy et la webdesigner Caroline Scherb, elle travaille - dans le cadre de projets d'actions culturelles - autour de la langue par le biais de l'oral et/ou de l'écrit grâce aux apports du numérique.

À Marseille et alentours, plusieurs structures explorent les pratiques et les arts numériques, parmi lesquelles Zinc et Seconde Nature qui portent Chroniques - biennale des imaginaires numériques et sont tournés plutôt vers les arts visuels. De leur côté, La Marelle et Alphabetville ont lancé depuis plusieurs années une résidence d'écriture numérique. Peuple & Culture Marseille mène des ateliers et projets numériques reposant pour certains sur l'écriture littéraire, comme le Monde de Biais dans le 15e arrondissement de Marseille, auquel ont participé Nicolas Tardy et Caroline Scherb.

Explorant les possibilités du numérique en lien avec la littérature, l'association Calopsitte invite à découvrir comment le support numérique influe sur l'écriture, sur la narration, interrogeant sa place au sein du multimédia et de ses flux continus d'images et de sons.


« Les mots sont des briques de Lego à assembler. » (Nicolas Tardy)

Les parcours des fondateurs de l'association renforcent cette orientation : Caroline Scherb navigue entre la création de sites internet et des projets multimédia/transmédia culturels ; Nicolas Tardy publie sur divers supports (imprimés et numériques) et anime des ateliers d'écriture et des formations sur la poésie contemporaine et l'écriture numérique. Dans la création littéraire numérique, ils sont tout deux attentifs à des propositions exploitant les potentialités du livre numérique (lectures exploratoires, apports multimédia…) loin de son rapport homothétique au papier. Dans ce sens, Calopsitte ouvre un nouvel espace de collaboration avec des intervenants venus de différents domaines (création sonore et webradio, arts viuels…).

Les ateliers d'écriture numériques permettent d'aborder l'écriture littéraire autrement (nouvelles contraintes, nouvelles possibilités, nouveaux outils…). Au départ, dans le processus des ateliers, il y a le mot dans sa forme écrite et oralisée. « Les mots sont des briques de Lego à assembler. Ils doivent contenir des éléments visuels et avoir un rapport à l'image en jouant sur la typographie. Les mots doivent aussi renvoyer à des sons. Puisque à l'oreille et à la lecture nous ne percevons pas les mêmes choses ». (Nicolas Tardy)


"Demain, réinventons-nous", des ateliers d'écriture dans le cadre de Lecture par Nature

L'association a lancé cet automne les ateliers "Demain, réinventons-nous" pour lesquels elle collabore avec Marie Chéné, autrice et plasticienne. Ces ateliers d'écriture s'inscrivent dans le parcours d'éducation artistique et culturelle de Lecture par Nature, événement métropolitain. Proposés à trois classes en lien avec les bibliothèques de Gémenos, La Penne-sur-Huveaune et Allauch, ils permettent à des élèves de construire progressivement un univers fictionnel, projection de notre futur, à travers différentes techniques d'écriture ayant en commun d'utiliser l'ordinateur et de développer des formes collaboratives. Les textes produits donneront lieu à des lectures publiques par les élèves. Les classes présenteront leurs productions le 19 janvier 2019 dans le cadre de La Nuit de la Lecture à la bibliothèque municipale de Cuges-les-Pins.

Accès directs :