Le Département des études, de la prospective et des statistiques (DEPS) du ministère de la Culture publie son rapport annuel sur Le poids économique direct de la culture en 2016, c'est-à-dire la valeur ajoutée de l'ensemble des branches culturelles. Il est estimé à 44,5 milliards d'euros pour 2016. Son taux de croissance est de 0,6 % alors que la croissance de l'économie française a augmenté de 1,6 % en 2016.

La part de la culture dans l'ensemble de l'économie (2,2 %) est en baisse continue depuis 2003 (2,5 %). La cause principale de cette baisse est la crise structurelle touchant les branches de la presse et du livre (0,6 % du PIB en 2003, 0,4 % en 2016).

Le livre affiche une diminution de 0,03 point par rapport à 1995 où il pesait pour 0,15 % de l'économie française. D'un poids de 6,4 % dans l'économie culturelle en 1995, le livre représente 5,5 % (-0,9 points) en 2016. A l'inverse, la période est marquée par l'essor de l'audiovisuel (+ 4,2 points entre 1995 et 2016) et du spectacle vivant (+3,7 points).

Le poids du livre est de 2,5 milliards d'euros constants en 2016. Un chiffre stable par rapport à l'année précédente et même en augmentation par rapport à 1995 (2,1 milliards d'euros). Pour autant, le livre affiche un taux de croissance annuel négatif (-2,3 %).

Le secteur culturel emploie 620 000 personnes en 2015 (2,4% de la population active) dont 18 % dans le livre et la presse (livre 6 %), 16 % dans les arts visuels et 15 % dans l'audiovisuel. Le tiers des actifs du secteur culturel travaille sous le statut d'indépendant, contre seulement 12 % pour l'ensemble de la population active en France.

 

Télécharger l'étude

Télécharger la synthèse

Accès directs :