D'après le dernier numéro de la collection "Culture chiffres" publiée par le ministère de la Culture et de la Communication, le poids économique direct de la culture est estimé à 43 milliards d'euros en 2015, et représente 2,2 % de l'économie française. Cette estimation ne prend pas en compte les retombées économiques indirectes, en particulier le tourisme.

La production totale, somme des valeurs de tous les biens et services produits et proposés par les branches culturelles, s'élève quant à elle à 87 milliards d'euros. À titre de comparaison, la branche hébergement et restauration réalise une valeur ajoutée de 55 milliards d'euros en 2015.

Depuis 2008, la croissance des branches culturelles est nulle. Cette forte diminution touche particulièrement l'architecture, la presse, l'édition de livres et les agences de publicité. Elle est la conséquence de plusieurs facteurs : la crise économique de 2008, la révolution numérique, mais aussi l'évolution des pratiques.


La branche livre en voie de stabilisation

La branche livre se stabilise après 3 années de baisse. Elle représente 5,7 % de l'ensemble pour ce qui est de valeur ajoutée.

L'audiovisuel et le spectacle vivant restent les deux premières branches culturelles en matière de poids économique, représentant ensemble 44 % de la valeur ajoutée des branches culturelles.

Conséquence de cette croissance en berne : l'emploi culturel continue de baisser (-3,6 % par rapport à 2014) et passe sous les 600 000 emplois. Depuis 2011, les branches culturelles ont perdu 80 000 emplois.

 

Le poids économique direct de la culture en 2015, Tristan Picard, DEPS, coll. Culture Chiffres, janvier 2017, 20 p.

La collection "Culture chiffres" présente des repères quantitatifs sur les phénomènes culturels observés dans les champs d'étude et de recherche du DEPS - Département des études de la prospective et des statistiques – du ministère de la Culture et de la Communication


Télécharger le numéro ou lire la synthèse

Accès directs :